UNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES À TAILLE HUMAINE

Les Communautés de communes Loir et Sarthe (Tiercé), du Loir (Seiches-sur-le-Loir) et des Portes de l’Anjou (Durtal) forment depuis le 1er janvier 2017 une nouvelle intercommunalité « La Communauté de communes Anjou Loir et Sarthe » (CCALS). La nouvelle entité administrative est la conséquence de la loi NOTRe*, qui impose une nouvelle organisation de la République et fixe, notamment, un seuil minimum de 15 000 habitants aux communautés de communes.
La nouvelle Communauté de communes compte, près de 27 000 habitants répartis dans 18 communes. Elle est la plus petite Communauté de communes du département mais pour autant, elle gère beaucoup plus de compétences que d’autres. Les élus, en plus des compétences imposées par la loi, comme le développement économique ou l’aménagement de l’espace, ont choisi de maintenir les champs d’actions exercés historiquement par les anciennes intercommunalités.

Une organisation multi-sites pour maintenir la proximité

Une valeur forte défendue par les élus est le maintien de la proximité avec les habitants. Bien que le siège administratif soit à Tiercé, les services sont répartis en 3 pôles géographiques et par services pour éviter une disparité et un éloignement géographique.
Ainsi, plusieurs équipements et services gérés par la CCALS sont stratégiquement répartis sur le territoire.

Les équipements et services répartis sur les 18 communes

Les services à la population :

  • Les accueils pour jeunes enfants (crèches, micro-crèches) ;
  • Les relais assistants maternels ;
  • Les accueils de loisirs ;
  • Les espaces jeunes ;
  • Les conseils municipaux d’enfants ;
  • Les accueils périscolaires ;
  • Les bibliothèques ;
  • Les maisons de services au public.

Les services techniques :

  • Les bâtiments ;
  • Voiries ;
  • SPANC…

L’ ORGANISATION TERRITORIALE

La Communauté de communes Anjou Loir et Sarthe est intégrée au Pôle métropolitain Loire Angers. La fusion des Communautés de communes a entraîné la disparition de certains pays comme le Pays des Vallées d’Anjou auxquelles étaient rattachées les Communautés de communes Loir Sarthe et les Portes de l’Anjou.

Le Pôle métropolitain se veut être un organe de cohésion. Il a pour objet d’exercer la mise en œuvre de son Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT). Il peut également mener des activités d’études, d’animation, de coordination, de communication et de contractualisation d’intérêt métropolitain autour d’axes stratégiques (développement économique, tourisme, emploi…)

 

* La loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République d’août 2015 (loi Notre) constitue le troisième volet de la réforme territoriale après la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles et la loi relative à la délimitation des régions. Elle redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale : commune, intercommunalité, département et région. Elle supprime notamment la clause de compétence générale des collectivités qui permettait à chacune d’entre elles d’intervenir sur les sujets qui l’intéressaient

Localisation

Partager cette page sur :